Humeurs taurines et éclectiques

dimanche 1 février 2009

"Lo que ocurre totalmente falso y mentira es lo que dice André VIARD..."

Dans une interwiew accordée le 27/01/09 à Joël Jacobi et Michel Dumas pour l'émission Signes du Toro, El Fundi répond aux allégations, selon lui fausses et mensongères, d'André VIARD.

«Mes honoraires ont augmenté, comme je crois qu'a augmenté ma catégorie dans les plazas. Ce qui est totalement faux et mensonger c'est ce qu'affirme André VIARD à propos de 200%. (Cf: http://www.terrestaurines.com/forum/actus/01-01-09/17-01-092.php). C'est totalement faux et totalement mensonger.
J'ai dit qu'ils avaient augmenté comme je crois qu'ils augmentent chaque année. Et cette année pour toréer des corridas plus dures, on a toujours dit «grands toros, petit cachet», je ne suis pas d'accord, je crois que si je torée des grands toros, le cachet doit être grand.
«Je suis sûr que je suis en dessous de la moitié de ce que touchent certains toreros pour toréer à Arles et à Istres. Ce qui se passe, c'est qu'on s'est habitué à ce que ceux qui toréent des corridas dures et fortes soient moins payés, je ne sais pas pourquoi. Ce devrait être le contraire. Et moi, je ne suis pas disposé à l'accepter. A accepter qu'ils usent de moi comme ils veulent. Et André VIARD, qui dans ce cas, défend l'empresa d'Arles, veut m'attribuer la responsabilité de mon absence de contrat. Mais c'est un mensonge. Je n'aurais pas demandé 200% d'augmentation. J'aurais aimé toréer la corrida de Miura et de Victorino, mais à des tarifs qui représentent ce que je crois mériter, pas à celui qu'ils pensent que je mérite.»
«Si je les gagne, ce n'est pas mon intérêt, je crois que je ne veux faire du tort à personne, tout au contraire, je veux aider tout le monde. Mais comme je veux aider tout le monde, si Aignan ne m'avait pas engagé, et que j'avais aidé Vic, cela aurait lésé Aignan. Je ne veux pas être engagé par une plaza en lésant les autres. Je veux aider tout le monde et me produire dans toutes les plazas où l'on respecte mes intérêts. Et comme on les respecte à Aignan, à Vic, et ailleurs où l'on m'engage, j'y vais. Causer du tort à quelqu'un n'est pas ce que je recherche, c'est une conséquence de ce que toutes les empresas cette années veulent m'engager et moi je me dévoue à mon métier et les empresas veulent m'engager. C'est tout.
»

Les commentateurs de l'article de Signes du Toro soulignent les liens, pour le moins, d'André VIARD avec la «casa Jalabert» (dont il assure la communication). El Fundi les rappelle.
Le problème que nous ne manquons donc jamais de rappeler ici est de savoir dans quelle mesure on peut concilier des intérêts et des fonctions divergentes telles que chargé de communication d'une empresa, président de l'OCT et journaliste prétendument indépendant.
André VIARD d'évidence ne parvient pas à cloisonner ses activités, et d'ailleurs est-ce possible?
Ses écrits sont orientés, voire intéressés, ce dont tout lecteur doit être conscient.
Il est significatif que nous en ayons, une fois de plus, une preuve tangible, même si pour certains cela ne relève que de la guéguerre...

Mais après tout, une collusion avérée entre la presse et le monde des affaires, serait-elle si dramatique pour certains? De nos jours on finit par s'accoutumer de tout.
Xavier KLEIN

2 commentaires:

Pedrito a dit…

Qui trop embrasse mal étreint...Et mentir impunément ne peut durer qu'un temps!
A force de cracher en l'air, çà finit par retomber sur le nez!

bruno a dit…

Xavier,
Les aficionados a priori ne souhaitent pas que l'on en parle je me suis fais ramassé par certains d'entre eux moi qui croit qu'il etait bon de signaler qu'El Fundi n'avait pas besoin d'avocat pour repondre aux propos de A Viard et qu'apres tout s'il demande 200% d'augmentation c'est son probleme et il en assumera les conséquences s'il yen a.
la vérité dérange...........