Humeurs taurines et éclectiques

lundi 26 janvier 2009

CHRONIQUE D'UNE MOUCHE 4




BZZZ... BZZZ... BZZZ...

CAUDILLO PRESENTE!

Gloire et louange à l'archange exterminateur de Vieux Boucau! A l'oracle des ruedos! Au Conducatore des callejons! Au Duce du mundillito! A l'océan de sagesse torera!
Alléluia! Alléluia! Alléluia!
Le Pape des Terres Taurines a prononcé l'anathème, il a jeté l'interdit: Aignan delenda est (Aignan doit être détruite). Aignan est désormais terre maudite. On jettera du sel sur ses ruines.
La vendetta est lancée, les contrats décrétés, il capo di tutti capi a sorti le salitano (navaja sicilienne) pour régler son compte à l'une de ces petites arènes merdiques, qui contreviennent malencontreusement à ses rêves grandioses de faenas modernes.
Que voulez-vous, il padrino ne supporte que l'excellence! Toutes ces placitas de 2ème ou de 3ème catégorie, doivent se contenter de ce qu'elles méritent: des ganaderias de 3ème zone, des toreros idem. Encore faut-il qu'ils ne soient ni trop jeunes, ni trop vieux, ni trop expérimentés, ni pas assez.
Que ferions-nous? Où en serions-nous si le Phare de la Pensée Taurine ne guidait sans cesse, de sa lueur céleste, omnisciente, omniprésente et infaillible nos errements désespérés, nos défaillances coupables, nos connaissances éparses?
Loin de lui l'habitude de dévoiler les cartels non annoncés, même s'il sait, de source sûre et plus que sûre, que par exemple Frascuelo sera à Orthez: intuition transcendante? Pré-science pataphysique?
Loin de lui l'intention, même passagère, de contester l'exploit d'Aignan qu'il loue avec ardeur avant de conclure perfidement que finalement -o tempora! o mores!- c'est quand même un comble si El Fundi et Escolar Gil s'y produisent.
Du temps d'Ordoñez, de Camino, et à fortiori d'El Gallo, jamais on aurait vu une telle chienlit dans ces "petites arènes" nom de Dieu! (pardon nom de DD!).
Loin de lui le plus petit désir de semer la zizanie en opposant Vic et Aignan, lui le fédérateur de l'observatoire!
Non. Seulement un irrépressible besoin de nous accompagner sur la bonne voie, le chemin juste qui mène à l'Eden taurin, pour nous éviter les bévues et les fourvoiements.
Auparavant le commun des chroniqueurs, pitoyables mortels, se contentait, tant bien que mal, de s'engager avec une objectivité chancelante dans la difficile entreprise d'une reseña approximative.
Fi de tout cela! Place à la tauromachie totale, au Blitzkrieg mundillesque, à l'opinion chirurgicale, qui définit AVANT l'évènement ce qui doit être, ce qui ne doit pas être, ce qui sera, ce qui ne sera pas, ce qui plait, ce qui ne plait pas, ce qui plaira, ce qui ne plaira pas, dans la cadre d'une étude minutieuse et approfondie du "marché", avec budget prévisionnel (et fantaisiste) à l'appui.
Fini le bon vieux temps de la critique et des palabres interminables, DD disperse façon puzzle, DD assène, DD tranche, DD anticipe.
La corrida à Papa, c'est fini, terminé, un souvenir, pire un cauchemar.
Avec le toreo moderne, on prévoit, on anticipe, on programme. Du nombre d’oreille à l’indulto possible tout est calculé, millimétré, paramétré. DD: le grand architecte de l’univers taurin!
Et désintéressé avec ça! La parole est gratuite, objective, en rien guidée par des sympathies parasites ou des accointances suspectes.
Et moderne avec ça! Voyez comme il s’adapte aux exigences de la mondialisation en se faisant le propagandiste de Michelito, un monosabio (traduction: singe savant) de 11 ans qu’on exhibe dans ces pays où l’on n’a pas encore eu le mauvais goût de prohiber l’exploitation pourtant si juteuse des enfants.
En voilà un dont on peut programmer et prédire le succès prochain dans les ruedos français! Pensez donc! «le premier mineur de onze ans (merci pour le pléonasme!) à avoir affronté 6 toros». Et tout ça à cause de qui? De DD et du «précédent d’Hagetmau», qui mobilise le ban et l’arrière ban des juristes aztèques! C’est y pas beau tout ça!
Le tout est de préparer le terrain et de mobiliser l’opinion publique aficionada! Et ceux qui ne sont pas contents: des traîtres, des aigris ou des ayatollahs…
Dans son dernier éditorial (
http://www.terrestaurines.com/forum/actus/edit.php), il atteint des horizons inexplorés, lui le martyr, la victime expiatoire des méchants talibans.
Comment ne comprennent-ils pas, ces hommes de peu de foi, le dévouement, l’abnégation, l’altruisme, le désintéressement, la bienveillance qui guident chaque pas du Saint Rédempteur des ruedos?
Alors foin de ces critiques dérisoires, de ces débats stériles, de ces atermoiements ridicules, de ces divergences suicidaires!
On ne marche bien qu'au pas!
Ne nous refusons pas au bonheur des ruedos heureux, au confort de la lecture et de l'écoute passive, à l'extase de la lobotomie. L'esprit critique appartient à des temps révolus et lointains, dans une antiquité pré-sarkozyste.
Communions avec DD. Sainte Paranoïa priez pour nous.

Xavier KLEIN

6 commentaires:

bruno a dit…

Ni point,Ni virgule!!!.....mais non de Dieu,pourquoi cette guérilla incessante ,inutile et sans solution ,j'ai l'impression d'assister au conflit Israelo Palestinien,de facto le mal nécéssaire pou entretenir des querelles d'Aficionados adultes qui se chamaillent pour ramasser un sac de billes et la je me retire et préfère les photos de Robert Doisneau que cette sempiternelle guéguerre,car oui l'écorché vif en a ras le bol et dire que bien des gens se sont foutus de ma gueule quand ante signature j'écrivais et j'écris toujours:"Avec tout le bonheur du monde".
Peut faut il que vous fassiez "Un frente à frente" mais perso je vais pas passer mes vielles années à lire des invectives et ce sans parti pris car sanc dec' pour vous c'est un mal nécéssaire et récurrent.

bruno a dit…

Je ne fais aucun procés ,mais bon dieu comme disent les autres ,allez lire l'article de Pédrito et vous réfléchirez peut etre sur la décadence de ce monde et que, in fine nous avons une immense chance de pouvoir parler de la Fiesta Brava

Frédéric a dit…

Excellent Xavier, ton article est un régal. A noter que depuis la publication de cet édito, le gourou fait silence radio et fait donner de la voix par son nouveau porte flingue surnommé El Colemonte, du torchon du callejon.
Frédéric

Xavier KLEIN a dit…

Bruno/Hide ou Bruno/Jekill?
Gueguerre?
Les discours unanimistes m'ont toujours semblé extrêmement suspects.
Pourquoi guéguerre entre droite et gauche? entre syndicats et patronnat? pourquoi des grèves? pourquoi des conflits?
Peut-être parce qu'il y a des intérêts en jeu...de gros intérêts, qui ne se limitent malheureusement pas à un sac de billes.
Depuis un mois, sur la Brega, il y a des articles de fond sur des thèmes divers, et somme toute, peu de "guéguerre".
Mais, si les derniers articles de TT ne posent aucun problème à Bruno, et si ils n'appellent aucune réaction et aucun commentaire, il y a bien du souci à se faire.
Cela signifie que nous sommes prêts à tout gober sans réaction.

Au fait, en exergue du blog "politique" de Pedrito, qui soit dit en passant ne mâche pas ses mots (http://puraficion.blogspot.com/2009/01/cest-lhiver.html), il y a cette magnifique et lucide phrase de Bertolt Brecht: "LES GENS QUI SE BATTENT PEUVENT PERDRE... LES GENS QUI NE SE BATTENT PAS ONT DEJA PERDU."
Sans donner dans la psychose et voir partout complots et malfaisance, on peut regarder un certain nombre de réalités en face.
Quel intérêt ai-je PERSONNELLEMENT à me positionner: aucun.
En revanche, j'ai un intérêt collectif et politique: défendre les petites plazas (je préside aux des tinées de l'une d'entre elles à titre complètement bénévole).
Quel intérêts PERSONNELS DD a t-il à défendre: innombrables, il en vît.
Et là est tout le problème.
Est-il obligé pour défendre ses vues de dégommer les autres?

Anonyme a dit…

Xavier
C·est un grand plaisir que de te lire .
Enhorabuena !
No passara !
don ernesto

Xavier KLEIN a dit…

Don Ernesto,
De ta part, je me sens très touché, et encouragé.
A chaque fois que je pense à toi, c'est avec le souvenir ravi d'une certain défilé dacquois nocturne accoutrés avec la bure des curistes.
T'en souvient-il?