Humeurs taurines et éclectiques

mardi 28 août 2012

Qui es-tu, merdeux?


Un texte des mieux sentis reçu ce jour.  
A déguster avec délectation. 
C'est sans doute le modèle idéal d'éducation que prônent nos gentils donneurs de leçons «zantis», quand ils prétendent interdire l'accès des arènes aux mineurs. L'apprentissage, encadré par des adultes complaisants, de la haine, de l'irrespect, de l'intolérance, de l'insulte, de comportements sans limites est sans doute préférable pour eux au supposé traumatisme des chères têtes blondes devant les réalités incontournables que rappellent la corrida.
Le pire n'est pas qu'un gamin mal élevé se permette ces outrages, mais que des adultes l'y encouragent et le laissent faire.
Question de valeurs et d'éducation.
Mais sans doute, trouvera t-on encore d'excellentes raisons et justifications!!!
Pour moi, une seule solution: le coup de pied au cul salvateur, pédagogique et immédiatement compréhensible par le sauvageon...
Mais certains grands psys préfèreraient la plainte... pleinement justifiée en effet. Malheureusement, là aussi, nous n'avons pas les mêmes valeurs.

Dimanche, 26 Août 2012

Qui es-tu pour m’insulter quand je vais aux arènes ?
Qui es-tu, merdeux, pour me traiter de bâtard et d’enculé ? Je cite tes propres termes qui doivent faire partie des cinquante mots de vocabulaire que tu connais, hélas…
Qui es-tu, merdeux, pour me parler ainsi sans me connaître, toi qui pourrais être mon petit-fils ?
Qui es-tu, merdeux, pour me donner des conseils, pour me jeter l’anathème, ou encore pour me donner des leçons de morale?
Qui es-tu, merdeux, toi au milieu de ce groupe haineux venu des quatre coins de l’Europe pour se retrouver à Mimizan comme une poignée de fifres qui vociféraient et devant lequel on devait passer pour se rendre aux arènes puis pour les quitter, alors qu’on aurait dû  les arrêter bien avant ?
Sais-tu au moins, merdeux, que parmi les gens que tu as vu passer, que l’on nomme aficionados, il y a des intellectuels, des professeurs, des médecins, des avocats, des chefs d’entreprise, des industriels, des employés, des paysans, des retraités et des jeunes, tous mêlés par une même passion et qui vont en toute légalité voir une corrida de toros ? Des gens qui peut-être un jour te soigneront, t’instruiront, te défendront ou encore te procureront du travail…
Sais-tu, merdeux, qu’à tes côtés, il y avait une femme qui m’a traité de nazi, peut-être ta mère ou ta grand-mère, déversant son venin du haut de son QI de méduse, en employant des mots qu’on pourrait facilement lui retourner… Quant à tes invitations à la sodomie, si tant est que tu saches de quoi tu parles, merdeux, je t’en laisse tout le plaisir… Cela dit, si j’étais toi, j’y réfléchirais à deux fois !
Et puis tu sais, merdeux, il y a des choses que tu ne peux pas t’imaginer, comme des  ganaderos soignant leurs bêtes au quotidien. Ça, on ne risque pas de te le raconter autour de toi, mais si tu les voyais, au moins une fois après être allé au campo, tu ne verrais probablement plus les choses sous le même angle… Pas plus que tu ne resterais certainement pas insensible à l’angoisse d’une épouse, d’une mère, en apprenant que son mari, son fils, vient de se faire blesser. Ou pire, à leur douleur en apprenant qu’il vient de perdre la vie !
Peut-être que plus tard, merdeux, tu auras des copains qui te parleront de traditions, de tauromachie, de Fiesta, et que tu te rendras alors compte qu’on t’aura berné, utilisé, manipulé. Auprès d’eux, tu trouveras certainement plus d’ouverture d’esprit, et franchement, ce ne sera pas très difficile…
Puis tu aspireras probablement à quelque chose de grand, d’unique, de primordial : la Liberté. Non pas celle d’emmerder ton voisin, fréquemment répandue de nos jours, mais celle qui te permettra d’évoluer dans un monde ouvert à toutes tes passions et de les vivre sans entraves dans le respect de l’autre. Ce jour-là, merdeux, si tu y repenses, tu te diras peut-être qu’à Mimizan, on t’avait tout simplement posté du mauvais côté du gué !
C’est pour ça, merdeux, que finalement, je ne t’en veux pas trop, malgré l’outrance de ton langage, tout simplement parce que tu n’étais pas vraiment responsable de tes paroles. Au fond, je ne te souhaite qu’une chose, c’est qu’un jour tu puisses t’affranchir de cet entourage d’aigris qui n’a rien d’autre à faire de leur temps que d’emmerder les autres. A ce moment-là seulement, merdeux, tu seras devenu un Homme Libre… 
Paul Hermé

***

14 commentaires:

el Chulo a dit…

magnifique texte!

pedrito a dit…

Je regrette, je ne suis pas d'accord.
C'est aux PARENTS,au GÉNITEUR imbécile du merdeux, que ce texte devrait être adressé. Parce que ce sont les parents qui enseignent à leur merdeux les pires saloperies qu'un adulte ne devrait jamais tolérer.
Mais pourquoi des gens, des policiers ou gendarmes, qui sont payés pour faire respecter l'ordre public, n'interviennent-ils pas pour justement rappeler les parents - des "adultes" immatures!!!!- à l'ordre, garant des relations sociales respectueuses des êtres et des opinions.
Comment s'étonner ensuite du degré inquiétant de violence qui se développe dans nos sociétés? Il est le fruit de l'"enseignement", des conseils, ou du laxisme des "adultes". Finie la société solidaire: c'est la loi de la jungle qui la remplace peu à peu, la loi du plus fort, du plus odieux, souvent du plus con
Aujourd'hui, pour n'importe quel motif, beaucoup de jeunes - souvent trop alcoolisés- sortent une arme, un fusil, un couteau... Pour le motif le plus idiot.
Nous avons tous été merdeux, plus ou moins: mais les adultes près de nous étaient là pour nous remettre sur les rails, même avec des taloches ou des coups de pied au cul.
Le plus dangereux n'est hélas pas le merdeux: ce sont les prétendus adultes incapables de la plus élémentaire des tolérances envers ceux qui vivent et agissent dans le cadre de la LOI.

Soleil vert a dit…

La LOI est une et indivisible, selon la Constitution. La LOi réprime les sévices et actes de cruauté sur animaux et donc ceux qui s'y adonnent ou en sont complices.
La LOI ne eput en aucun cas autoriser chez Paul ce qu'elle réprime chez Pierre. OU alors, elle est anachronique ou au service d'une caste locale, mais ce n'est plus la LOI? c'est une république bananière locale.

Xavier KLEIN a dit…

La LOI précise que les courses de toros sont autorisées dans les aires de tradition taurines ininterrompues, comme la LOI sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat ne s'applique pas aux Comores, en Alsace Lorraine, etc.
La LOI française connait une infinité d'exceptions et il ne faut pas la connaitre pour l'ignorer. Or, nul n'est sensé ignorer la LOI.
Mais quand on se surnomme SOLEIL VERT, on ne peut prétendre sans doute à une juste appréciation de la REALITE.
Moi, je me nomme Xavier KLEIN et je dis mon nom, ma réalité.
Et en plus, j'aime les bananes!
Et j'aime aussi que la LOI s'adapte à la diversité.
Mais au fait la prétendue violation de la LOI autorise t-elle une autre violation tout aussi grave dans le champ de l'injure?

Anonyme a dit…

Xavier,deux précisions : il s'agit de l'Alsace MOSELLE et DES EGLISES (c'est important)

Le hautbois mélancolique

thierry reboul a dit…

je vous poste le texte du courrier que j'ai envoyé à Vals concernant l'attitude pour moi équivoque et le laxisme des gendarmes vis à vis des anti taurins ce samedi à Mimizan
je sais cela servira probablement pas à grand chose , mais il y des choses que je n'accepte pas et en particulier de me faire insulter par des gens protégés par les forces de l'ordre qui m'empêchent de répondre.
je sais que discuter avec les Zantis sur le fond ,ne sert à rien et je m'en dispense ,par contre je ne me laisserai jamais insulter sans réagir , surtout après avoir regardé confortablement assis sur les gradins d'autres risquer leur vie , ce serait pour moi une forme de lâcheté.
Donc je recommencerai à réagir avec véhémence à toute insulte à la sortie des arènes

copie du courrier

Monsieur le Ministre ,



présent , comme environ 3000 aficionados , ce samedi aux arènes de Mimizan (40), nous avons du subir les agressions verbales , d’un groupe de manifestants anti-corrida..
Je me permets d’attirer votre attention sur l’incompétence , voire l’irresponsabilité, des gendarmes en charge de contenir à distance des arènes , les dits manifestants ;
Dès avant la corrida et à l’issue de celle-ci ,les manifestants ont pu approcher à moins de 500m des arènes.
Sans réaction des forces de l’ordre , l’un d’entre eux équipé d’un mégaphone a harangué les spectateurs quittant les arènes ,tenant des propos haineux et insultants et incitant ses co-manifestants à en faire de même. Pour info cette personne est forcément connue de vos services car leader du PETA et s’est déjà illustrée pour des faits similaires .
Plusieurs d’entre eux , équipés de caméras filmaient la sortie des arènes , on se demande dans quel but inavouable.
Ne pouvant accepter d’être traité d’assassin , de tortionnaire ,j’ai répondu à ces individus . Comme vous pouvez l’imaginer le ton est monté mais est resté au niveau de l’échange verbal musclé .
C’est alors qu’un sous officier qui semblait commander le dispositif , m’a demander d’aller jouer ailleurs , comme si ne pas accepter d’être insulté était un jeu . Ce même gendarme avant la course , nous demandait de circuler , d’aller voir notre spectacle qui pour l’instant était autorisé ; (Je me suis d’ailleurs permis de lui rappeler que la corrida est légale et n’a pas besoin d’être autorisée). Ce qui veut dire que ce sont qui insultent qui ont raison et que les victimes de ces insultes doivent se taire .
Je suis persuadé de l’incompétence de ce gendarme , mais son comportement me fait penser à une éventuelle collusion avec les manifestants et peut expliquer le laxisme dont ils ont bénéficié.
Je pense qu’à l’avenir , il ne doit plus être possible de laisser s’approcher les manifestants aussi près des aficionados . Nous sommes des citoyens dans notre droit et n’avons pas à subir de tels agissements . De nombreuses mairies ont trouvé la solution en autorisant ces manifestations mais en les contenant loin des arènes , ce me semble une bonne pratique si on veut éviter
que se produisent un jour des évènements plus graves que des échanges de mots doux
et donner l’impression qu’il est possible impunément et peut-être même avec la protection des forces de l’ordre d’insulter d’autres citoyens.



Veuillez agréer , Monsieur le Ministre, l’expression de mes salutations respectueuses.



Thierry Reboul

Copie de courrier a été envoyée à
Monsieur Henri Emmanuelli , député et président du conseil général des Landes
Monsieur le Maire de Mimizan
Monsieur le président du club taurin de Mimizan

soleil vert a dit…

"La LOI s'adapte à la diversité".... Pourquoi pas les combats de pitt-bull autorisés localement ; pourquoi pas la polygamie, le harcèlement sexuel et l'excision autorisés localement ...? (cela peut vite devenir une tradition locale, et des personnes en profitent manifestement, donc cela se discute...)

Vous comprendrez que par ces outrances je démontre que votre affirmation est fallacieuse, car vous n'avez pas compris le fond du problème : on ne peut pas autoriser légitimement localement (appelez cela "aires" ou "villes" taurines) des actes RéPRIMéS ailleurs, là est le fond du problème. Imaginez une seconde qu'un alinea de la LOI française autorise le lancer de chèvre traditionnel du haut d'un clocher en Cerdagne, par exemple ; que diriez-vous ??

PS SVP, ne tombez pas dans votre travers habituel de crispation ad hominem en persiflant sur mon pseudo, on connait la musique, mais ce fut un plaisir de ne pas être censuré;merci

soleil vert a dit…

Injures : "enculé" en est, et je condamne, c'est stupide et contre- productif ; parait-il que cela a été proféré à Mimizan par des anti. Pour ma part, j'ai brodé autour de "délinquant, arriéré, sac à Ricard"...(sourires des gendarmes)
Pour "sadique", un aficionado a retourné une baffe à une jeune fille (toujours à Mimizan) et s'est faufilé derrière le cordon de gendarmerie, pour jouir en cachette certainement.
A Rodilhan, les seules injures ont été proférées par les aficionados, comme vous le savez et comme l'attestent les vidéos ; personnelement, j'ai entendu : "nazi, pédé, tafiolle". Intéressant registre, n'est-ce pas ?
Voila, vous en savez plus maintenant, que la justice fasse son travail.

Xavier KLEIN a dit…

A SOLEIL VERT
Je rappelle que les corridas et jeux taurins sont implantés dans le sud depuis très longtemps et sont partie intégrante d'une culture locale vivace, même si comme toute culture locale, tout le monde localement n'est pas obligé d'y adhérer (tout les aquitains ne sont pas obligés d'aimer le foie gras, la chasse, ou le pèleporc, etc.).
Que je sache, les combats de pitt-bulls ne procèdent d'aucune culture locale ancienne en France (contrairement aux combats de coqs dans le Nord).
Quant au reste, je me permets pour la 4578ème fois de rappeler que la polygamie, le harcèlement sexuel et l'excision concernent des ÊTRES HUMAINS, et que s'il existe une DECLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME, pour les animaux, il n'en va pas de même (heureusement!!!).
Qui de vous ou de moi est alors dans la réalité?
Libre à vous de considérer qu'il devrait en aller autrement, libre à moi de militer pour qu'il en demeure ainsi.
Mon opinion, mes conceptions n'en sont pas moins aussi respectables que les vôtres et ne justifient en rien que vous les traitiez par l'insulte ("délinquant, arriéré, sac à Ricard") auxquelles on ne peut répondre que dans le même registre misérable.
En fait, tout cela procède de conceptions du monde, de la vie, de la mort, de la souffrance, etc. fondamentalement différentes.
La seule différence entre vous et moi, c'est que vous voulez m'imposer les vôtres et faire marcher les gens à vôtre pas, alors que je ne tiens surtout pas à imposer les miennes.
Cela pourrait se résumer en quelques mots qui ne sont pas excessifs quand on pousse le raisonnement au bout: totalitarisme (pensée "totale" imposée à tous), intolérance (incapacité à accepter l'opinion de l'autre), fanatisme (être persuadé de détenir une vérité absolue et universelle et vouloir l'imposer).
Enfin, je ne sais pas ce qui s'est dit à Rodilhan ou ailleurs, mais ce que lis et les nombreux messages que je reçois, les insultes, menaces, etc.) sont excessivement explicites.
J'ai quasiment toujours publié les commentaires, lorsqu'ils sont exprimés courtoisement, mais vous seriez atterré de constater ceux que je reçois et d'y juger de la malveillance et de l'omniprésence du sadisme clairement exprimé de vos petits camarades.
Je ne constate pas que les aficionados se livrent au même exercice sur vos blogs et sites, ce qui là aussi nous différencie.
Pour conclure, je ne me serais jamais permis de traiter des "zantis" de "délinquants, arriérés, sacs à Ricard", d'abord parce que je n'en sais rien, ensuite parce que je déteste les amalgames et les jugements sommaires, enfin parce que je m'en fous: ce que vous êtes est votre problème...
Là aussi, question de valeurs!!!

Marc Delon a dit…

Le problème au niveau de la loi, j'ai bien consulté avocats pénalistes, juges spécialistes et juristes abolitionnistes, tous sont formels, il n'y a nulle trace, pas le moindre alinéa dans le code civil ou pénal qui indique que l'on pourrait se dispenser d'être intelligent...
"Soleil vert" est un papoose confus et braqué doublé d'un poltron d'anonyme (et c'est pas "Ragging Bull" qui le lui dit...).

La tauromachie est le seul abattage rituel (non Hallal certes, mais ce n'est pas une raison pour ne pas le défendre...)qui développe la ressource.

Aussi, "Astre Verdâtre" devrait urgemment darder en se préoccupant des filets industriels qui capturent TOUT le banc de thons, parfois 150 ou 200 tonnes d'un coup, en raréfiant efficacement la ressource. Certes, autour, pas de gradins ni de public et je déconseille à "Râ d'eau" de traiter un pêcheur Sétois de bâtard ou d'enculé car son nom d'indien évoluerait salement et il pourrait enfin briller aux jeux paralytiques (comme le dit un de mes patients )
Je trouve les aficionados très gentils, à la prochaine corrida je filme et enregistre les violents et leurs insultes et je porte plainte : ça devrait me payer la temporada.

Anonyme a dit…

Soleil Vert, arrêtez la broderie, ça ne vous va pas, essayez le couteau plutil, non, le coutil plutôt

pedrito a dit…

Cette passivité complice des gendarmes ou de la police n'est pas nouvelle: à CARCASSONNE, en 2008, les excités nous insultaient sur notre passage, nous fûmes priés de nous taire, de ne pas répondre.

A RIEUMES, même scénario: les mêmes énergumènes bravaient la LOI avec gestes, provocations, et insultes, on nous pria de circuler, de ne pas nous approcher.

C'est vraiment ahurissant: des schyzos mal baisés provoquent des citoyens qui ne font que se rendre pacifiquement en un lieu public pour y assister à un spectacle légal, ce sont les hors la loi, les fauteurs de trouble, qui sont, non seulement autorisés à provoquer des gens qui les ignorent ni ne leur demandent rien, mais quasiment placés sous la bienveillance complice des "forces de l'ordre."

Mais où s'arrêtra le culot de ces trublions? A Alès, à Rodilhan, à Mimizan, à Carcassonne, à Céret, qui était venu pour insulter et emmerder le monde?
Les aficionados?
Non !!!!
Bon: alors, restez chez vous, pour commencer à respecter la légalité, la LOI de la République, que nous n'enfreignons pas.

Ludovic Freppaz a dit…

Vous décriez, M. Klein, mais vous en portez aussi les stigmates indélébiles... Eux « idéalisent » le toro bravo en le vouant à la torture sans douleur... Vous affirmez que la solution est de replacer le taureau au centre... Au centre de quoi ? De l'arène ! Nous avions bien compris... Sans doute finalement parce qu'il ne souffre pas. Le langage change, le zoosadisme est le même !

Vous avez raison, le grand public ne fonctionne que par identification. Vous devriez en informer vos visiteurs qui à force de se réjouir d'animaux torturés sous couvert d'un faux esthétisme que vous dénoncez, deviennent eux, plutôt que les ZANTIS, les représentants de ce BESTIALISME que vous nous attribuez si volontiers. Une seule photo exposée lors d'une émission ne suffit plus à remplir vos arènes, fort heureusement. Vos spectateurs ne sont pas mieux que les foules romaines qui torturaient les martyrs chrétiens dans les arènes.

D'ailleurs, revenir aux fondamentaux pourrait nous emmener collectivement à nous poser une question : ces lieux ne portent-ils pas leur propre mémoire ? Ne manipulent-ils pas l'inconscient de ceux qui rêvent d'y évoluer et d'y trouver la gloire et ceux qui s'enrichissent sur leur dos en les incitant par un bourrage de crâne dès l'enfance à devenir rien de moins qu'un tortionnaire sous prétexte de « luminosité » ? Briller, mettre sa vie en danger, se croire grand, oublier la misère des « bas quartiers », aller au casse-pipe comme un animal qu'on est en croyant que la force du toro bravo va les inonder, les transmuter, les glorifier ! Triste dérive mystique sous prétexte de tradition et de culture d'une civilisation attardée sur un passé de violence et d'inhumanité. Vos beaux mots ne cacheront pas ce fait : c'est vous qui prônez une culture et une tradition dépassées, c'est vous qui vous faites le chantre de ce BESTIALISME que vous aimeriez bien voir plaquer à la ZANTICORRIDA inspirée par des êtres qui, eux ont fait preuve d'un humanisme éclairé. Vous trouverez leur liste sur le site des ZANTICORRIDA RADICALEMENT...

soleil vert a dit…

Toute la différence, toute l'incompréhension est là : certains, comme vous et ceux que cela arrange, considèrent encore l'animal vertébré(je ne parle pas des moustiques ou des sauterelles) comme un bien "meuble", alors que l'évolution naturelle des consciences tend à la considérer comme être "sensible", pouvant souffrir ; c'est d'ailleurs là la seule question qui doit être posée (et non pas les fallacieux "pense-t-il, parle-t-il"). Je vous rappelle les débats historiques sur l'"humanité" des "sauvages", justement ; toutes proportions gardées, je suppose qu'à l'époque, il y a avait aussi des "anti" et des "pro".

Concernant les injures, elles sont dues à une tension liée aux confrontations, conséquences de VOS actes. Je ne les soutiens pas, je vous l'ai dit, ni en paroles, ni en écrits, mais je peux facilement vous expliquer le pourquoi de mon "délinquant" (face à la Loi qui réprime la cruauté sur 90 % du territoire, et qui passe en QPC), "arriéré" (contre l'évolution historique des consciences, voir plus haut), "sac à Ricard" (souvenir olfactif de Rodilhan ou un aficionado -identifié- me crachait des "pédé" à la face). Pour le reste, évidemment que je m'en fiche également de ce que sont les aficionados, sachant simplement qu'ils ne représentent que des pratiques marginales qui me heurtent et heurtent la conscience.
Enfin, pour la culture de vos lecteurs, du droit des animaux : http://fr.wikipedia.org/wiki/Droits_des_animaux