Humeurs taurines et éclectiques

jeudi 14 juillet 2011

Madre Coraje


Il en est que l'adversité réduit à l'état de carpette, qui comme certains toreros à leur première blessure grave ne passent pas l'épreuve du sang.
Il en est aussi, bien plus rares, que l'adversité grandit et révèle.
Nathalie VALLEJO-HICAUBE fait partie de ces femmes fortes et débordantes de vie qui ne se laissent pas abattre par le destin, relèvent fièrement la tête, serrent les dents et se remettent en marche.
Cette Scarlett O'HARA des temps modernes lutte avec ténacité, détermination et bonne humeur, pour que le rêve qu'elle avait nourrit avec le regretté Luis continue à vivre. Femme de caractère, Nathalie sait ce qu'elle veut. Elle ne mâche pas plus ses mots qu'elle ne transige sur ses conceptions de ce que doit être pour elle le rôle et la tache d'un cheval de piquero.
Animée par une afición ardente, sa haute ambition s'appuie sur une expérience, un savoir et une pratique éprouvés de l'art et de la science équestre.
Il faut l'entendre raconter avec passion les milles anecdotes d'une vie cavalière, s'épancher avec verve sur le quotidien de chacun de ses pensionnaires, sur ses manies, ses qualités, ses défauts, son tempérament. Ce discours de feu qui fait écho à celui que l'on entend au fin fond du campo sur d'autres quadrupèdes, cornus ceux-là.
Afición, compétence, engagement. Qui en douterait après l'avoir vue monter au débotté (c'est le cas de le dire) pour remplacer le piquero en retard lors de la tienta d'avril?

Outre sa forte personnalité, Nathalie sait écouter et débattre. La scandaleuse polémique entretenue l'an passé pour des motifs moins avouables que les arguments avancés (la concurrence est rude et certaines prises de positions camouflent en fait des intérêts cachés) n'a fait que conforter sa résolution. Une résolution qui n'exclut nullement l'écoute, le désir de progresser et de se perfectionner.
Les difficultés ne manquent pourtant pas. Former une cuadra de caballos, entretenir et dresser une dizaine de chevaux, assurer les engagements exige un travail acharné et combien de sacrifices.
 Petit à petit, cheval après cheval, Nathalie constitue sa cuadra, avec l'aide et le soutien de ses amitiés espagnoles. Les chevaux sont acquis avec une manière de lising.
Malgré un intérêt et un engouement croissant des empresas (elle officiera dans 7 ou 8 plazas cette année), faute de suffisamment de contrats, plutôt que de tous les garder à demeure, avec les coûts que cela implique, elle préfère qu'à la morte saison, certains de ces chevaux «travaillent», s'entraînent, se bonifient encore en Espagne, avant leur domiciliation définitive en France.
C'est un recours indispensable à qui n'est pas né avec une cuillère d'argent dans la bouche, et n'a pas trouvé tout cuit, tout servi, comme c'est le cas pour d'autres.

Qu'importe, Rome ne s'est pas construite en cinq jours!
Nathalie a parfaitement compris la demande qui émerge, notamment à Orthez. Preuve en est l'entrainement et le régime diététique draconiens qu'elle impose à ses champions pour parvenir au poids, à la mobilité et au dressage optimaux.

Quand nous sommes allé la voir avec l'ami Laurent, nous n'étions nullement inquiets sur la cuadra qui officierait à Orthez, nous en sommes revenus carrément enthousiastes...
Si un jour vous passez par Poyartin, dites lui votre soutien, mais ne vous attardez pas trop: Nathalie bosse dur, pour elle, et le petit Antonio!
Intelligente, décidée et qui plus est ravissante, je l'adore notre «Pimpinette», et je la soutiens, elle en vaut la peine.
Suerte Nathalie!
Xavier KLEIN


11 commentaires:

Anonyme a dit…

Beaucoup d'émotions partagées dans ces mots et ces photos...Suerte pour cette temporada déjà bien commencée, tout le monde est avec toi pour cette belle et dure aventure...Gros bisous, et calinou au petit BIBOU...!

Anonyme a dit…

rien a faite ce sont des chevaux d'une cavalerie espagnole !!!!! la seule chose c'est d'allez les cherche en espagne n'importe qui peu monte une cavalerie dans ce cas..... les piqueros sont les premiers a reconnaitre les chevaux ....mais pas capable de dresse un cheval .

Anonyme a dit…

ce sont des chevaux d'une cavalerie espagnole connu alors aucun m'errite tous le monde peu le faire ....il faut ce renseigner avant .

Marc Delon a dit…

Anonyme 2 et 3 au lieu de monter très mal sur ses grands chevaux, ferait mieux de bosser un peu l'orthographe, la grammaire, la syntaxe, la bienveillance, l'ouverture d'esprit, l'intelligence, la... non, laisse tomber "anonyme", t'as raison, ça va pas être possible...

Sinon, c'est quoi le lising ? Une sorte de leasing gascon ?

Anonyme a dit…

C'est quoi ces langues de pute? si vous êtes si fort montez votre cuadra!!! Cette dame connais très bien son boulot, elle a travaillé plusieurs année chez Heyral d'après ce que j'ai pu comprendre. Qu'est ce qu'il y a de grave a louer ses chevaux dans d'autre cuadra... Mais merde dans quel monde on vit aujourd'hui?!!! Toujours tout critiquer!...Ça sent le pro "Bonijol" contre qui je n'ai rien mais si il a peur de la concurrence, qu'il baisse ses prix... faut pas s'étonner si certaines empressas préférent s'en passer. Chapeau Nathalie, il en faut des cojones pour continuer une telle aventure!

vallejo -hicaubé a dit…

oui, chers anonymes, comme vous l 'avez effectivement lu (à moins que vous ne l'ayez pas fait?) j 'achète mes chevaux en Espagne, à la meilleure cavalerie qui soit sur le marché, comme le font d'ailleurs les autres cavaleries françaises. Amener un cheval au toro est une chose qui prend du temps, et moi je n'en n 'ai pas beaucoup, alors en attendant que mes poulains sortent en corrida , j'assure la sécurité des picadors en achetant de bons chevaux déjà préparés. ils sont de ce fait à moi , ne vous en déplaise. aussi non, quand vous achetez une voiture, est ce vous qui la fabriqué? merci en tout cas de vous inquiéter de mon entreprise.

vallejo-hicaubé a dit…

mes chers amis détracteurs , je vous invite à venir à la maison , me rencontrer , et à m'exposer directement votre opinion. Comme c'est si facile de faire ce genre de métier , et que vous avez l'air de savoir beaucoup de choses , et bien n'hésitez pas ! n'ayant aucun mérite à vos yeux , voyons si vous en aurez aux miens.à très bientôt je l'espère.

Ninie a dit…

c'est facile de laisser des commentaires comme cela, et encore plus facile de le faire en anonyme,pas même les couilles de laisser son nom, simple de parler dans le dos des gens et leur cracher dessus sans savoir,ce n'est que la jalousie et de la méchanceté gratuite,vous parlez sans connaissances et ne diffuser que des ragots.....quand on ne sait pas on se tait..
Ninie

Garrigues Agnès a dit…

Moi je n'ai qu'un seul mot à dire : Nathalie tu es formidable, et le texte de Xavier ne fait que dire ce que nous avons dans le coeur pour toi ! Merci à lui pour çà ... Oui tu fais un travail dur, difficile, mais tes yeux pétillent d'une énergie telle que tout est possible pour toi. Alors OUI SUERTE pour tes contrats 2011 et qu'ils soient encore plus nombreux en 2012 ... Et pour les crapeaux .. on sait tous que leur bave n'attend pas la blanche colombe ... alors soit notre colombe et vole comme tu le fais si bien de tes propres ailes !
Amitiès ...

Anonyme a dit…

Chuuuuuut.

JPc

Anonyme a dit…

Dans "Sud-Ouest", Zocato poste la bonne question : "Il est une constante qui pose problème : pourquoi ce fut le même cheval qui piqua les quatre novillos du matin (le cinquième prévu se tua net en fonçant contre un refuge) et les six toros du soir ? Une seule monture constitue-t-elle une écurie ?"...