Humeurs taurines et éclectiques

samedi 2 janvier 2010

LETTRE OUVERTE

Notre compadre El Chulo, nous fait parvenir cette lettre ouverte tout à fait explicite qui résume assez bien l'opinion d'un nombre croissant d'aficionados, qui ne se contentent plus de gober le gentil discours fédérateur à la mode, mais se préoccupent d'en saisir les tenants et aboutissants soigneusement dissimulés.


André, Monsieur le Président,

Je viens de lire ta dernière production, où avec une certaine complaisance, tu emboites le pas de la «casa Domecq» via Mundotoro.
Je comprends fort bien qu’aujourd’hui, quelqu’un qui veut vivre de l’industrie taurine et de ses multiples produits dérivés a tout intérêt à montrer patte blanche. Tout de même!
J’avais bien compris à la lecture d’une précédente publication, que tu en avais après les O.N.G. qui avaient fait capoter Copenhague. Il faut, disais-tu «laisser faire ceux qui ont le pouvoir et l’argent, à savoir les états, au risque d’être accusés» d’irresponsabilité.
Dont acte.
Ceci dit propager, dans le sillage de la casa Domecq l’hypothèse d’une conspiration internationale, avec en tête de proue Greenpeace est attaquable sur deux optiques:
* La première, la thèse du complot extérieur, surtout en Espagne a été utilisée en d’autres temps avec succès, si on peut dire. Et peut être qu’en plus, il y a des communistes et des francs maçons à Greenpace, si tu vois bien ce que je veux dire.
* La seconde car elle témoigne de cette incapacité chronique des «taurinos», ceux qui comme toi «taurinean» à accepter de faire le moindre semblant d’autocritique.
Ce ne sont pas les «irresponsables» qui conduisent la corrida dans son impasse suicidaire actuelle, mais bien les taurinos, qui, au nom de leur immense savoir, en s’extasiant des exigences de nos toreritos figuras, financières surtout, en s’extasiant de ces indultos tragiques, tracent la route d’une mort annoncée, avec cette nécessité de faire de la corrida un produit de consommation courante et de vider les gradins des aficionados «irresponsables».
Ainsi ce spectacle actuel est à la corrida ce que Lorie est au bel canto.
Tout ceci au nom de prises d’intérêt colossales à court terme.
Pour en revenir à Barcelone:
Ce n’a jamais été une terre d’aficion bien ancrée, même si on peut penser que l’afflux des «murcianos» au début du siècle dernier a pu en créer les conditions,
Il fallut toute la volonté et probablement une certaine aficion de Balaña père pour maintenir à flot ce monument fragile,
Le fils actuel propriétaire de la Monumental, n’a peut être pas l’aficion aussi chevillée à l’âme, et a déjà exprimé sa lassitude de faire des spectacles à perte. Au fond, on le comprend.
Selon une vieille méthode policière, cherchons à qui pourrait bénéficier ce forfait, sachant que d’ores et déjà, par exemple, la plaza de Tarragona a fermé, pour certainement se convertir en un objet mercantile. Je note que ce fut exactement la même chose pour celle de Badajoz pour d’autres raisons historiques!
Supposons que les corridas soient interdites, el señor Balaña se trouve tout à fait dédouané pour utiliser la Monumental à d’autres fins, et de plus toucherait une misérable indemnisation de 5 Millions d’Euros.
Bien peu de choses à voir avec Greenpeace, señor Dédé!
Enfin, je pense que le gouvernement Espagnol voire catalan a bien d’autres choses à traiter en Espagne ou Catalogne en ce moment.
Avec mon esprit fort mal placé, et surfant sur la tendance catalane à rejeter tout ce qui est supposé venir du reste de l’Espagne, à l’exception du fric, les «zantis» soit sont directement partie prenante dans la fabuleuse opération qui peut se dessiner derrière la «réalisation» de la Monumental, soit se font manipuler.
Je te souhaite une excellente année 2010, plein de Présidences de machins, et surtout de ne pas céder aux sirènes du moment, ou à une tendance atrabilaire, et de prendre le temps de réfléchir à qui sont les «irresponsables».
Cela ferait progresser le débat.

EL CHULO

2 commentaires:

Bernard a dit…

Chulo ami - et Xavier,

A te lire, il faudrait à M. VIARD "montrer patte blanche"!?... Dieu - s'il existe - l'en garde bien!... C'est, au contraire, montrer "patte noire" (le noir Domecq, comme on eût dit "noir dessein"?) qui est désormais fortement recommandé, car des "patas blancas" il n'en veulent plus voir n'est-ce pas (façon "cachez ce - blanc - sein, ou seing, que nous ne saurions voir"?)...

Allez, faute de "patas blancas" (Chulo ne prisant que fort peu les monstres taurifiques), nous nous contenterions volontiers de quelques "cardeñas"...

Bien sûr, je ne t'ai pinaillé que pour mieux te dire mon accord avec ton texte. Et, à ta lettre que Xavier rend encore plus "ouverte", j'ajoute - pour l'ouvert - ces quelques mots que nous avons échangés en privé il y a peu: oui, comme tu l'as dit, notre véritable croisée des chemins tautine est entre le "hasardeux" (le toro sort comme il sort, fruit d'une génétique artisanale) et le "taylorisme" (je fabrique un type de toro dénué de toute aspérité comportementale... et j'y parviens!). Or - et presque par essence pourrait-on dire, le hasardeux et le taylorisme (tentative de suppression des effets du hasard par applications répétées d'actions identiques)sont antinomiques, exclusifs l'un de l'autre... Mais, il faut bien vivre - et le voilà le piège, et notre Dédé n'y est pour rien!...

Quant à nous, comme je te l'ai dit, je pense que la moins mauvaise des postures serait de continuer à "croire au Père Noël", celui de Jean CAU, celui qui "donne des rendez-vous à cinq heures" - auxquels on se rend...

Plus que jamais, suerte!...

Abrazo - Bernard

ludo a dit…

cher chulo,
le monde des taureaux "découvre" le lobby des toutous en peluche !
ay ! madre ! que miedo me da !
aujourd'hui, et plus d'un aficionado sur 2 je pense en fait partie, nous vivons dans un monde urbanisé entourés d'animaux de compagnie. et mundotoro déniche le pot aux roses : ceci est un marché et dans notre capitaliste logique certains et certaines en tirent bébficen, prébendes et profits ! nom de dieu ! tu le vois comme l'argument se retourne like a gant en moins de trois demi-secondes. en fait C.R.V. de mundochoto en sait d'autant plus qu'il n'a qu'à copier-coller les agissements de ceux qui lui donnent à manger en changeant certains termes. mon dieu ! des lobbys en politique ! le jeu de la vierge effarouchée , c'est pitoyable.
tiens , tapez leonardo anselmi dans google et poum ! l'enquête de mundotoro est là, toute cuite. il est un véritable produit des réseaux sociaux et politiques qui se développent par le net . allez , encore un effort et bientôt ils découvriront que des anselmi qui sont conseillers parlementaires il en existe des centaines. tiens ! mr lambert par exemple, le mari de marie ( nuestra sara del moun ni vierge ni noire ). publicitaire , donc chef d'entreprise comme anselmi, dépéché auprès de fiston par nico primero quant la vague EPAD tsunamisa l'élysée. il fait quoi le reste du temps ? des cocotes en papier ? ou du travail de soute pour la promo des ferias bling-bling ?
allons, allons, soyins sérieux . si ds types de mundobobo étaient journalists ça se saurait. ils auraient une carte et ils travailleraient ailleurs.

je serait un peu plus en désaccord sur l'aficion catalane.elle ne fut pas plus minoritaire que d'autres dans les centres urbains (c'est , on dira, "imprescindible" par essence )et fut très forte dans ses exigences et ses revendications à l'égal du 7 de madrid cuando el 7 era el 7.ce fut l'âge d'or de celui du 5 de barcelone.
un lien :
http://diogenestaurino.blogspot.com/2009/12/replica-al-post-publicado-en-taurofilia.html

bien à toi.

ludo