Humeurs taurines et éclectiques

jeudi 23 octobre 2008

Editorial de l'Observatore Torino du 20/10/2008

http://www.terrestaurines.com/forum/actus/edit.php

LE TORISME INTELLIGENT
Traduction: Défense du toreo moderne et commercial


Pour l'instant, avec la double bordée de prix remis par les clubs taurins Ricard du sud-est et du sud-ouest, la désagréable impression que l'on pourrait avoir à la lecture de certains forums d'une montée en puissance d'un torisme ignare et irrespectueux s'efface, et c'est tant mieux.
Traduction: Heureusement, un ptit coin de ciel bleu dans un monde de brutes! Y’en a certains qui commencent à me les brouter sévère!
Lors de la soirée de remise des prix Genova, de nombreuses personnalités qui étaient venues assister à la soirée ont tenu à nous manifester l'admiration qu'ils avaient pour le public français, le respect que celui-ci professe envers le toro et le sérieux avec lequel la plupart des spectacle est organisée. Je me suis bien gardé de dire qu'il y avait aussi dans le public français bien des sensibilités et que si, effectivement, dans sa grande majorité et quelque soit son degré de connaissance, celui-ci mérite les éloges qu'on lui décerne depuis l'Espagne, il n'en existe pas moins deux franges sujettes à caution.
Traduction: Lors d’une sauterie genre Rotary, trois trous du culs sont venus me cirer les pompes. Je leur ai répondu qu’ils auraient pu tomber pire avec la bande de casses-couilles qui sévit chez les gavachos.
La première, essentiellement torerista et davantage fan qu'aficonada, se caractérise par sa propension à ne voir que le torero qu'elle a choisi d'aduler. Il en résulte des réactions disproportionnées, qui ne font finalement de tort qu'à ceux qui perdent parfois la pédales en s'éloignant de la réalité.
Traduction: D’abord les fanés inconscients de leurs tendances homosexuelles refoulées ou les adolescents boutonneux, avec le poster de J.T à l'habillage au dessus du plumard ou les ceuss qui n’ont rien compris aux exigences du «toreo moderne».
La seconde est bien sûr la frange ultra qui, depuis quelques temps, fait preuve d'un analphabétisme qui laisse pantois. Aimer l'authenticité est une qualité que chacun partage, mais voir celle-ci là où elle n'est pas est le travers dans lequel on tombe quand loin d'asseoir sa réflexion sur l'analyse de la réalité on veut au contraire contraindre la réalité à coller avec ses desiderata.
Traduction: Ensuite, les plus subversifs, ces enf[CENSURE], de p[CENSURE] de b[CENSURE] de m[CENSURE] de Camdos y Ruepos, de Totos, de .... qui ne pompent rien à mon génie et font rien que de m'embêter.
Ceci pour dire qu'il n'y a pas trente-six manières de voir une corrida. De même que pour écrire il faut d'abord apprendre grammaire et vocabulaire, pour parler de toro il faut d'abord commencer par étudier celui-ci sous peine de passer pour un analphabète. Et que l'on soit plutôt torerista ou plutôt torista - j'ai écrit il y a longtemps que dans ces deux cas on ne pouvait avoir qu'une vision partielle de ce qui se passe en piste - tout commence par cette analyse. Et il est malsain, je pèse mes mots, que certains se permettent, à propos d'aficionados de longue date qui ont toujours fait preuve d'engagement, de mesure et d'enthousiasme, de dénier à ceux-ci le droit d'émettre un avis ou de s'asseoir à une présidence... au prétexte qu'ils en savent trop pour avoir trop cotoyé le mundillo !
Traduction: Il n'y a qu'une bonne manière de voir la corrida: la mienne!
Il n'y a qu'une bonne manière de comprendre la corrida: la mienne!
Il n'y a qu'une bonne manière d'aimer la corrida: la mienne!
Il n'y a qu'une bonne manière de parler de corrida: la mienne!
En conséquence, toute autre manière, je pèse mes mots, serait blasphématoire.
Nous tombons là dans le travers d'une démagogie facile qui fit des ravages lors des dernières présidentielles, quand certains candidats expliquèrent à leur public qu'ils étaient les meilleurs experts possibles, ce qui était une belle manière de se moquer d'eux. Si l'on veut niveler par le bas c'est effectivement ce qu'il faut dire.
Traduction: Tapons en touche! Un pet de populisme ne peut pas faire de mal à ce stade du discours.
Ici, depuis toujours, nous avons la prétention de vouloir au contraire élever le débat en offrant des analyses, des pistes à suivre, des clés pour comprendre le toro. L'aficion est une longue quête et la science infuse ne se décrète pas. Elle s'acquiert tout au long d'un parcours studieux, à condition de partir sur de bonne bases. Nous ne pouvons donc qu'être rassurés lorsque nous voyons que deux des prix les plus importants décernés par l'aficion française honorent des ganaderias dont tout au long de la saison nous avons ici salué les prestations (il suffit de fouiller dans les archives), et oublient celles dont quelques analphabètes démagogiques voudraient nous faire croire qu'elles furent les meilleures.
Traduction: Thomas lui dit: «Mein führer, nous ne savons même pas où tu vas; comment pourrions-nous savoir le chemin?» André lui répond: «Bandes de tarés irrécupérables, Ich bin, pardon! Yo soy, merde! Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie; personne ne va vers le Cossio sans passer par moi. Que celui qui a des yeux reluque! Que celui qui a des esgourdes écoute! Brûlez tous ces pingouins analphabètes et démagogiques! Dieu reconnaîtra les siens!»


Evangile selon St Zocato



Avec l'aimable collaboration de Federico et de Stanley

NOTA: Dernière photo de la partie du Genova, dédicacée à un certain Jacques M., avec qui nous partageons un culte immodéré pour Peter Sellers



4 commentaires:

ludo a dit…

j'aime bien le côté acrimed (action critique médias http://www.acrimed.org/) du blog.
ça récure.
abrasif.
bieeeennn (callajonesque, ça va de soi, le bieeeeeeen).

ludo

bruno a dit…

Oh putain,sans dec c'est a mourrir de rire ,ah les mecs z'ont pas froid aux yeux et z'ont pas un herpes sur la langue.
Restons zen ,tranquilos et quiet ...qui vivra verra .

bruno a dit…

C 'est a mourrir de rire,les v,w,y z z'ont pas froid aux yeux et de l'herpes sur la langue mais z 'ont oublie que l'alphabet commence par a aficion...
laisons les tranquilles ,ils vont s'epuiser dans leur combat sterile

Frédéric a dit…

Et en plus, ce matin après la promotion de la corrida non piquée, il veut nous imposer sa féria avec en plus ses cartels. Ce personnage est un danger pour notre passion.
Frédéric.