Humeurs taurines et éclectiques

mardi 3 janvier 2012

Bon A+A+A+ n’est.



Formuler des vœux cette année, c’est comme souhaiter le bon jour au condamné qui monte à l’échafaud.
Un peu comme Thomas MORE qui interpella son bourreau: «Je vous en prie, je vous en prie, Monsieur le lieutenant, aidez-moi à monter; pour la descente, je me débrouillerai...», une déclaration d’optimisme doublée de l’humour anglais le plus inoxydable!

Il est vrai qu’il y a de quoi espérer et se réjouir en cet an de grâce 2012.
Une crise morale, politique, financière, économique et bientôt sociale, telle que l’on n’en avait connue depuis des lustres. Des perspectives réjouissantes de plans salvateurs, façon Grèce papandréienne ou Espagne zapatérienne, les chinetoques qui s’empirisent du milieu, les pères sans qui veulent en avoir en faisant des ronds dans l’eau du golf, les israéliens qui râ(é)lent, les coréens septentrionnaux qui cultivent leurs prochaine récolte de champignons atoniques sous les hospices de bombe de leur dégénéré héréditaire, Sarko karachisé, Karachi sarkosysé, l’afghan y s’tend à Kaboul, la finance globalisée qui règne à l’Elysée, le triple A qui va virer triple sec, etc., etc.

Enfin ne nous plaignons pas, ce pourrait être pire, Simon Desmaisons pourrait cogérer Las Ventas et Madame Arroyoseco pourrait présider l’U.V.T.F.!
Du premier, Jean-Paul FOURNIER, «Le grand mol», vu son rôle lors de l’affaire de Rodhillan, premier magistrat nîchmois panégyrique à tout va. Au grand dam de ces petits cons d’aficionados (sisi, il en reste!) minoritaires, il te nous le propulse d’un strapontin de complaisance au titre de conducteur de programmation tauromachique et culturelle des arènes de Madrid, le reconnu international. Il correctionne plus, il dynamite, il disperse, il ventile, le Raoul gardois… (http://vingt-passes-pas-plus.over-blog.org/article-l-enfant-roi-et-le-dieu-95933903.html).).
Dans le même filon, la Madeleine du Moun –on s’essaie à copier celle de Dax- a buriné sévère lors du Congrès de l’U.V.T.F. Dans le genre, une vraie spartakiste mémère, qui n’a pu se retenir de vilipender ces «aficionados qui ne font que détruire».
Finalement, il n’y a que l’Inénarrable qui est resté bloqué sur la case J-4 depuis 3 semaines, pour laisser espérer.

On voit donc que 2012 nous promet d’heureuses surprises, surtout si l’on ne s’attend à rien. C’est à mon sens le meilleur moyen de ne pas être déçu.
C’est pourquoi, afin de conserver une marge de progression et de supprimer toute possibilité, même infime, de déconvenue, j’ai le plaisir de vous souhaiter mes
PIRES VŒUX POUR l’ANNEE 2012.
Au 31/12/2012 à 23h59'59'', vous me remercierez…
Xavier KLEIN
PS: Mes félicitations au meilleur article de ce début d'année:


2 commentaires:

Mariano Cifuentes Sanchez a dit…

Los Coquillas de Cifuentes les desean lo mejor para 2012. Un abrazo.

el Chulo a dit…

excellent article tu l'as dit de jerome!
moi je pense, de plus, qu'il pleuvra des larmes.
on pourra ainsi dire aux "pleureurs" qu'il n'est pas viril de pleurer.
ou que dieu aime les pauvres, ce qui n'engage à rien,
ou qu'on les aime mais qu'on n'y peut rien!ce qui pourrait ouvrir quelque voie à la charité!
ou que merde, ce sont eux qui balancent le bulletin dans l'urne, alors faudrait qu'ils évaluent bien la gravité de la crise avant de penser à eux,toujours à eux merde et leur 1000 euros par mois crapuleux, et pensent plutot à leur "guide" qui se décarcasse, lui!
brave petit homme besogneux!
envie de vomir ou de pleurer?