Humeurs taurines et éclectiques

vendredi 6 mars 2009

INDULTO QUAND TU NOUS TIENS!

«Il n'existe rien de plus efficace qu'une rengaine, pour obtenir la crétinisation et la docilité des masses, comme des individus.»
Francis BLANCHE

«Mais c’est la personne humaine, libre, créatrice et sensible qui façonne le beau et le sublime, alors que les masses restent entraînées dans un ronde infernale d’imbécillité et d’abrutissement.»
Albert EINSTEIN, «Comment je vois le monde», 1934


Avec un subit et très admirable désir d’entrer de plein pied dans les débats en cours, les journalistes de l’émission «Signes du toro» de Fr3, concoctent leur prochaine émission sur le thème de l’indulto de Desgarbado à Dax.
Je ne goûte guère les procès d’intention, mais on peut légitimement appréhender, étant donné les effets conjugués de la durée limitée de l’émission, des intervenants prévisibles et d'une ligne éditoriale disons pour le moins consensuelle, que les débats se limitent au mieux à la superficialité des choses, au pire à une subtile intoxication médiatique sur fond de «la majorité a toujours raison».
Pour le coup, je me sens particulièrement concerné, dans la mesure où j’ai pris position, et à plusieurs reprises, dans ce blog et sur Campos y Ruedos (
http://camposyruedos2.blogspot.com/2008/09/de-la-pitre-trivialit-dune-journe.html).
Je ne suis pas le seul, loin de là.
Et je ne sache pas que les ténors de «l’autre tauromachie», ceux qui s’expriment dans la galaxie underground du net, et que vous pouvez trouver dans la plupart des blogs signalés sur la présente page, aient été en quoique ce soit invités à participer à ce débat, alors qu’ils se sont abondamment exprimés sur le sujet, en argumentant sur le fond.
Pas plus d’ailleurs que n’y figureront vraisemblablement pas les voix critiques d’une tauromachie envahie par l’exigence commerciale (Mario TISNE, de l’ANDA par exemple:
http://camposyruedos2.blogspot.com/search/label/Dax).
En fait, tout se passe comme si, sur un sujet comme les négociations salariales par exemple, on n’invitait à débattre que des représentants du MEDEF, des journalistes de Valeurs Actuelles ou du Figaro, des politiciens de l’U.M.P., et, pour faire bonne mesure, un ou deux artistes «raisonnablement engagés» (Michel SARDOU?, Johnny?). Le tout adossé sur des interviews de «bons aficionados», pris dans la rue.
J’entends déjà le cœur des vierges effarouchées et des pudeurs outragées, qui entonneront le cantique langue-de-boitesque de l’union à tout prix des énergies aficionadas contre la menace anti-taurine, la mâle vertu des démocrates qui recourront à la caution de l’adhésion des masses, ou la cauteleuse bienveillance de ceux qui veulent bien rester d’authentiques «aficionados de verdad», sans jamais se positionner clairement et publiquement sur les dérives du système.
On connaît bien ces derniers, les tribuns de tertulias, qui dénoncent en petit comité ce qu'ils avalisent en public.
Que voulez-vous, les honneurs, les prébendes, les sièges en commissions taurines, les callejons de faveur et les palcos sont à ce prix!
Ah, je sens que je vais encore me faire beaucoup d’amis…
Peu importe, puisque depuis toujours, je n’ambitionne rien sinon que de m'exprimer librement.
La vérité profonde de cet indulto scandaleux mais logique ressortira t-elle de l’émission?
Evoquera t-elle les vrais enjeux: la consécration du «toreo moderne», cet euphémisme pour parler d’une activité surtout commerciale parée des oripeaux de l’art?
Parlera t-on des conséquences de la transgression majeure par une plaza de premier plan, de règles fondamentales?
Abordera t-on la thématique du débordement de la compétence technique, normatrice et régulatrice d’une présidence par le désir pulsionnel et irraisonné du public?
Que non pas! Sodomisation de diptères! Arguties d’intellectuels! Aigreurs de puristes que tout cela!
La masse réclame autre chose, la masse est con, et la masse a raison, plaideront les dignes successeurs des sophistes athéniens et des propagandistes totalitaires, qui, depuis toujours, préfèrent flatter la disponibilité des instincts que de solliciter les réticences de la pensée, de la raison et de l’esprit critique.
Qu’on comprenne bien, il n’est nullement choquant qu’on défende cet indulto, c’est une opinion légitime. Il le serait infiniment plus qu’on le justifie en ne convoquant pour sa critique, ceux qui en ont clairement et vigoureusement critiqué le fond comme la forme.
Mais d’évidence, il est en «aficion moderne » des gens plus ou moins fréquentables…
Entre les prises de position –respectables en soi- de l’ami Zocato, et les déclarations de Joël Jacobi, qui ne prétend qu’à «raconter des histoires», on a bien du souci à se faire: la réflexion aura sans doute la profondeur d’un derechazo de Rivera Ordoñez.
Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait la médaille!
Xavier KLEIN
Intéressante également la conférence organisée le vendredi 20 mars par la peña Alegria de Dax sur le thème: "DE VELADOR A DESGARBADO. EVOLUTION OU DERIVE DE L'INDULTO" avec la présence de Julien Lescarret, du président des sociétés taurines de France, Roger Merlin (de l'OCT) et d’André Viard (président de l'OCT, journaliste, chargé de communication, boxeur et torero retraité, etc., etc.) . Le bon, la brute et le truand, un cartel de luxe!
Président-fondateur de cette honorable institution, et n’ayant rien à dire sur cet indulto, on n’a pas cru utile de m’y inviter. A moins que ce que j’aurai pu en dire n’ait été susceptible de confondre l’innocence des consciences et de jeter le trouble dans des esprits malléables.
Il faut savoir regarder avec humour les plus misérables mesquineries, nul n’est prophète en son pays!


8 commentaires:

el chulo a dit…

zut ca tombe mal, je pense que j'aurai autre chose à faire!
et puis je crois bien que j'ai oublié desgarbado.

ludo a dit…

tu veux mon avis , franchement , xavier ?
je préfère qu'ils le fassent entre eux leur débat sur desgarbado.
faire se pignoler les pro et les contras de toutes ces fariboles c'est prendre trop au sérieux tout cela, rameuter les arrière-bans de chaque camp et au bout du compte faire en sorte qu'il y ait un vainqueur .
l'affrontement leur taille forcément des oripaux , à eux, comme aux vaincus. jusqu'à il y a peu nous n'étions pas -a priori - contre l'indulto en plaza de toros. belador alimentait aussi ma mythologie. la tienne aussi, non ? là on a affaire à un sujet présenté comme sociétal, devant modifier nos comportements puisqu'il doit y avoir débat.
eh ben non .
ne pas en débattre, ne pas entrer dans dans cet aire de " 5 minutes pour desgarbado , 5 minutes pour ses détracteurs " ( tu vois à quoi je fais allusion) est un piège grossier. lançons un débat il en restera toujours un écho, une trace, un prolongement, une problématique.
mais la tauromachie, la vraie, la peau profonde de notre aficion elle est ailleurs.
les corridas -médias s'effondront d'elles-mêmes. elles se croient babéliques, elles ne parlent qu'une langue, ne dirigent qu'un regard, ne proposent qu'une uni/forme.laissons la rhétorique tourner à vide, sans nous. elle s'enraye, elle parait déjà vieille, roide aus entournures, flètrie, sans âme, rabougrie, désespérante.
que s'ouvre un toril.
cette vérité.
et que chacun regagne son burladero. lidia. aguante. toreria.
y hasta.
le taureau est mythe.
"desgarbado" ne l'incarne pas plus qu'un autre.
comme dit chulo : "oublié". c'est le plus bel hommage à son combat, qui fut. oublié puisque renouvelé dans la foulée de celui qui vient, recréé, transfiguré, dépassé. "montenegro" de yonnet,un thème ? un sujet ? "trompetillo, " "puntillo" , " capitan" des matières à illustration ? mais bordel de dieu, le toro es-il illustratif, donc ? l'accepter en entrant dans le "débat" , la comparaison, l mise à plat,c'est acquiescer. même inconsciemment.
la joute oratoire de la tertulia n'a jamais était meilleure que baignant dans la subjectivité, la meilleure des façons de contriure nos onjectivités. comparer les mérites des uns et des autres à l'aune d'un marqueur exact de la bravoure pour délivrer le nom d'un vainqueur ? on est foutu d'avance . jacobi est dans le vrai, je veux dire dans la vraie voie du vainqueur : il raconte des histoires. story teling. tu peux quooi contre ça ? racontons les nôtres. détrônons les leurs. enfin, poétisons nos combats.lâchons la voilure. donnons du fil , à retordre mais du fil quand même, à nos "disputatio". stérilité des "débats" où on expliquerait. expliquer quoi ? eta misa est. je propose qu'on dise notre catéchisme aussi. mais pas à l'invite de l'autre église. chapelle du verbe.
sanchez ferlosio , dixit :
"la trouvaille du baron : j'ai lu que, parmi les objectifs des olympiades,il y avait celui-ci : que les peuples se connaissent mieux les uns les autres.j'en reste pantois : mon dieu, encore mieux ? alors nous sommes perdus ! "

ludo

ps : j'écris ceci car le but de cette sauterie ( à dax chez alegria ou à f3 - c'est pire dans ce cas de figure par rapport à ce que j'appréhende- il n'est pas proposé un discours -dont les protagonistes du "débat" ne voudraient certainement pas - qui dirait : "l'indulto, une voie pour mieux insérer la corrida dans nos sociétés du futur". " l'indulto peut-il améliorer nos vies ? " on en n'est pas là. je me sens encore du même côté , et tout contre, les protagonistes de la mse en abîme de la tarde du septembre dacquois )
"

ludo a dit…

xavier,
je viens de chez terres taurines. et là , confirmation :
la décision de poursuivre val pour sa chronique sur france inter ... "val...qui a fait de la polémique son fond de commerce" .tu veux attaquer le fond de commerce ? quel est le tien, marchand du temple ? ( je crois que viard n'est pas cela, mais la position de l'oct donne à penser celà, c'est ridiculissime de s'attaquer à un "polémiste", val vient d'en faire les frais à ses dépens dans l'affaire dite "siné". n'apprendrons-nous jamais rien ?)la chronique du bretteur bhchélisé s'attaque à un article (mis en images par une diffusion en ligne )de "mon quotidien" (journal pur enfant de 6 à 8 ans, reçu dans les écoles pimaires )sur michelito. mon collègue , au demeurant fort sympa et bonne personne, utilisant ce support en classe, me dit l'autre jour : "ouais , un toréador de 10 ans , alors s'est organisé un débat avec les enfants sur la corrida, les dangers pour le gamin ,..."consternation.mais c'est normal. c'est évident. c'est même salutaire. je n'ai rien dit. fait le mec qui n'y connait rien ou qui ne s'intéresse pas au problème.sauf si je veux expliquer en 10 mns des années de passion compliquées, de larmes et de sang, nimeño, curro , paula, saint sever, camaron, belmonte, bergamin, ava gardner, bacarisse, toi, moi, olivier, françois, nous, les taureaux, las ventas, les bars autour, ...mais c'est un honneur que d'être attaqué pour tout cela.
sinon, sans tout cela, nous n'aurions même pas droit à un rot de détestation de mme de fontenay.

ludo

ps :pour paraphraser le voltaire à 3 balles : le crime est dans l'oreille de celui qui écoute. )
et à suivre, tjs dans TT, à propos des signes du toro et de desgarbado:qui " alimente(nt) depuis un débat sur l’évolution de la tauromachie moderne, " ole tu madre.avec "Miguel Angel Perera, le torero par qui le débat est arrivé" . ole tu suegra.

el chulo a dit…

me cago!

tendido7 a dit…

Que c'est beau de bien écrire,enrichissant de philosopher,d 'entretenir la polémique entre soi,de s'autosatisfaire,de critiquer des situations ou des des personnes. devant un écran avec tout le temps d'une nuit devant soi!!!!
Mais à tous les intervenants de ce site,au demeurant trés instructif, quand aurez-vous le courage de venir exposer en public vos positions??
Quand avancerez-vous la jambe pour affronter la contestation(ou pas) en exposant vos arguments?
Ne pourriez-vous pas être d'aussi brillants orateurs qu'évrivains.
Vous seriez plus crédibles...et efficaces!Et l'Aficion y gagnerait!
Rendez-vous à Dax à la Alegria!!

Anonyme a dit…

Mais que tout cela est BON !

Desgarbadez vous de LA !!

d . ernesto

Xavier KLEIN a dit…

A Tendido7,
Ce que vous me dîtes est quelque peu injuste pour qui me connaît.
En effet, j'assume ce que je dis, ou j'écris. Et je n'ai pas pour habitude de ne pas avancer la jambe.
Pour autant, 3 choses me gènent dans ce genre de sauteries:
1°) Je suis un homme de l'écrit plus que de l'oral, et qui plus est un piètre débateur très souvent maladroit, qui trouve la réponse le lendemain. C'est ainsi et j'en suis désolé. Je vous informe toutefois que je n'hésite pas à prendre la parole lors des tertulias d'après corridas à la Peña Alegria.
2°) J'ai besoin de passer mes propos au filtre de la réflexion, ce qui n'est guère opportun dans des débats où le mot d'esprit "qui tue" importe plus que le raisonnement. C'est d'ailleurs l'une des motivations de ce blog: développer des argumentations moins sommaires que l'échange habituel d'arguments simplistes.
La formule du blog n'est d'ailleurs nullement satisfaisante, la taille "utile" d'un post étant nécessairement limitée pour ne pas trop lasser le lecteur.
3°) Pour pouvoir développer une argumentation, il conviendrait de disposer du micro durant 1/4 d'heures, ce qui n'est peut-être pas souhaitable pour l'auditoire, et sûrement pas souhaité par les organisateurs. Ce serait en tous cas discourtois pour les intervenants "qualifiés" et dûment invités.
J'en ai récemment fait l'expérience à la Peña Joseph Peyré de Pau, où l'on m'a fait comprendre (sympathiquement et sans me censurer) qu'il fallait rester "light", l'auditoire venant surtout pour se divertir.

Puis-je ajouter que mes compañeros de la Peña Alegria, sans doute parfaitement informés de mes prises de position claires et sans ambiguités sur le sujet avaient tout loisir de m'inviter (d'autant plus que j'en suis président-fondateur et membre d'honneur) et qu'ils ont sans doute d'excellentes raisons de ne pas le faire.
On peut en comprendre les raisons, au regard des intervenants prévus, dont on peut supposer où vont les options.
Vos propos laissent à penser que vous y serez, il ne tient qu'à vous de faire passer le message aux intéressés: si on m'invite, je viendrai. Chiche!
Quand à l'autosatisfaction, j'ai délaissé une pratique assidue de la masturbation depuis bientôt 30 ans, et suis en psychanalyse depuis douze: 2 bons motifs d'y avoir renoncé...

el chulo a dit…

ne te fache pas xavier, c'est un "chiste"! putain! douze ans?