Humeurs taurines et éclectiques

lundi 21 novembre 2011

Terrorisme intellectuel et harcèlement moral (et vice-versa)

Il est tout à fait clair pour moi, que la plus grande part des problèmes que connait la tauromachie actuelle provient de causes internes, abondamment exposées et analysées dans la Brega.
Pour autant, sans être obnubilé par nos «zamis-zantis», il est évident que leurs actions deviennent un paramètre qu'on ne peut plus sérieusement ignorer.
Les prédateurs s'attaquent aux animaux très vieux, très jeunes, faibles ou malades, comme microbes, virus ou bactéries affectent avec succès les organismes altérés ou fatigués.
C'est très exactement ce qui est à l'oeuvre actuellement contre une tauromachie malade, sur fond de mondialisation d'une pensée unique politiquement correcte et surtout de crise économique gravissime.
Ignorer les «zantis» devient à mon avis un acte suicidaire à terme. Ne serait-ce que parce que c'est ignorer la pression inacceptable qu'ils font porter sur les décideurs politiques.
***
Nos «zamis-zantis» (j'emploie l'expression à dessein, parce qu'ils nous veulent du bien, ou plutôt décident pour nous ce qu'est le bien...) sont tout sauf stupides.
Ils emploient des techniques de communication et de propagande modernes et parfaitement identifiées dont de nombreux outils sont parfaitement rodés depuis le génial innovateur en la matière que fut le Herr Doktor Joseph Goebbels, dont les méthodes ont été reprises, exploitées et perfectionnées par les publicitaires et les politiques d'Outre-Atlantique après la guerre.
«Les principaux aspects de la propagande dans une démocratie sont d'après leur recensement les suivants:
* influence médiatique: radio, télévision, presse, publicité, internet.
* confusion volontaire: justification de la vente d'un produit par des principes éthiques, ou inversement, promotion d'une opération humanitaire en usant des techniques de communication des entreprises privées.
* valorisation sémantique: «solidarité» par exemple.
* manipulation de l'opinion publique à l'aide de statistiques ou de sondages biaisés.
* falsification de l'image: retouches vidéo, fausses images.
* auto-censure des rédactions.
* informations partiales.
* campagnes de diabolisations.»
On lira avec profit l'ensemble de l'article «Propagande» de wikipedia, notamment le paragraphe dédié aux «Techniques de propagande»
http://fr.wikipedia.org/wiki/Propagande#Propagande_et_d.C3.A9mocratie

On lira également l'article «Communication».
«En réalité, sur le fond, la communication cherche bien à répondre à l'un des objectifs suivants:
* faire passer une information, une connaissance, ou une émotion;
* créer une norme commune pour se comprendre;
* créer une relation pour dialoguer fréquemment, ou relancer le dialogue;
* obtenir une influence pour inciter l'autre à agir selon sa volonté;
* donner son identité, sa personnalité au tiers, pour être connu.»
http://fr.wikipedia.org/wiki/Communication

A la lumière de ces informations tout devient d'une limpidité et d'une simplicité bibliques. Et l'on peut décrypter à loisir les grandes lignes et les détails des diverses actions de ces derniers temps.
Le problème, c'est que notre démocratie «à la française», dans sa tradition culturelle propre ne possède vraiment ni les recours, ni les antidotes, ni la législation pour s'opposer à ces techniques d'origine anglo-saxonne. Aux U.S.A. par exemple, le lobbying est admis, encouragé et … réglementé. Ce qui n'est pas le cas en France et ce qui dessert l'exercice de la démocratie.
***
Je voudrais illustrer mon propos en montrant, comment ces procédés agissent et à quoi ils aboutissent.

1°) Le mot d'ordre est lancé par un acteur qui profite d'un media à large diffusion. En l'occurrence, Thierry Hely, réfugié sur le site «porteur» de B.B. (après avoir pérégriné sur d'autres canaux dont il a finalement été viré). La technique employée est celle du pilori, de la diabolisation et de l'intimidation:


2°) La «claque» se mobilise. On remarquera au passage que l'usage des pseudos autorise non seulement un «engagement» sans risque et sans conséquences, mais en plus la possibilité pour un seul auteur, d'intervenir à plusieurs reprises avec des pseudos différents. Evidemment la «cible» est traînée dans la boue, ridiculisée, «infâmisée», sans qu'elle puisse disposer d'un véritable recours.


3°) La pression sur les politiques procède des mêmes ressorts, comme le  démontre parfaitement notre ami Charles (http://vingt-passes-pas-plus.over-blog.org/article-le-syndrome-de-vergeze-89080137.html). En l'occurrence, sa décision lui est dictée par la peur des conséquences, des embarras, et non celle de l'évaluation objective du problème, le premier rôle d'un Maire étant d'assurer l'ordre, la sûreté et la tranquillité publiques.

4°) Pour ce faire, des campagnes d'intervention et d'intimidation sont orchestrées, avec envois par mailing. Dans la plupart des mairies, cela n'occasionne qu'un bourrage très peu écologique des poubelles. Le procédé prête surtout à sourire et plaisanteries sur les cons qui ont du temps à perdre. A Orthez, où les «injonctions» ou les insultes aboutissent dans mon casier, le classement est rapide et vertical.
5°) Mais parfois, de plus en plus souvent, ce sont d'autres missives qui sont expédiées. Comme celle qui suit, que j'ai reçue, il y a peu à mon domicile.
En général, je prends la chose avec humour en me disant que décidément les choses changent peu dans ce pays, depuis le bon temps du «Corbeau» de Clouzot, un film tourné dans des temps où cette littérature affluait dans les Kommandanturs, signée de «bons français». Je précise, en général, car quand la bienveillante missive tombe dans les mains de ma famille, j'apprécie bien moins.
C'est sans doute l'effet recherché, on appelle ça de la perversité je crois, il faudrait demander à J.P. qui est l'origine de la chaîne qui conduit à ça.

 On voit ainsi se succéder les séquences et émerger la logique qui mène d'un discours haineux et dépréciatif, de l'utilisation sans vergogne et sans état d'âme de techniques de communication propagandistes, à la mise en actes par les militants animalistes ainsi chauffés à blanc.
Ces processus illustrent parfaitement le harcèlement moral (je ne vois pas trop comment qualifier autrement la chose) exercé par le lobby bestialiste, comme les pressions exercées sur les aficionados «éminents» comme le Docteur RUFO illustrent le terrorisme intellectuel que j'évoque en exergue.

Marcel RUFO représente une autorité très médiatisée en matière de psychologie infantile.
En toute liberté, il s'est positionné dans le débat sur l'accès des mineurs aux arènes.
Le positionnement d'une telle icône médiatique s'avère évidemment extrêmement gênant pour la coterie des quelques «psys» (ou prétendus telles si l'on en juge d'après certaines vociférations hystériques) qui se sont prononcés contre l'entrée des mineurs dans les arènes en particulier et pour la diabolisation psychiatrique des aficionados, décrits comme pervers, en général.
On déchaîne donc les nervis, on lâche les roquets, on libère la meute pour réduire l'importun au silence. Et cela, ce même mouvement qui sur d'autres terrains prétend à censurer les journaux, les pièces de théâtre ou les films, par l'intimidation ou par des manifestations spectaculaires, cela porte un nom: le TERRORISME INTELLECTUEL.
Mais à cela, avec la bonne conscience des inquisiteurs qui sauvent les âmes en torturant les corps, «on» trouvera toujours des excuses et des justifications.
Pour ma part, je n'en trouverai jamais aux intellectuels dévoyés, même et surtout lorsqu'ils ont du talent...
Xavier KLEIN


12 commentaires:

el Chulo a dit…

Excellent, mon javierin!

Marc Delon a dit…

Tu coupes !

jo benchétrit a dit…

En tant que Youpine française anti corrida et faisant moins de fautes que le paibvre nazillon debile du papier que vous avez mis, je peux vous assurer quon peut etre juif et pas barbare aficionado!
Pas mal de nous faire de la pub, Xavier. C'est gentil! je rajoute ceci:

Sur la 5, ils sont causé de l'assassinat d'Agnés et un psychiatre a dit: "faut les aider à vaincre leur contrainte intérieure avec une contrainte extérieure."
jusque là, rien à redire;
Sauf qu'il a cru bon d'ajouter: "Sinon, ils resteront comme une bête, comme le taureau dans l'arène qui fonce sans se contrôler". Assimiler une victime de rituels pervers à un bourreau psychopathe qui ne sait justement pas canaliser ses pulsions, ainsi que son public de faibles devant leur addiction impitoyable, je trouve ça ridicule et debectant. On peut revoir C ds l'air à 22h30, c'est en fin d’émission.

Lucas a dit…

Ouh la la! C'est le monde à l'envers! Même " l'escroc du callejon " recommande votre article Xavier! Aurait-il besoin d'un sésame en contre-piste à Orthez l'année prochaine?

Jean-Paul Richier a dit…

Vous avez apparemment zappé mon commentaire, que je me permets de reposter
===================================
Vous êtes lourdingue. Le terme "propagande", dans l'acception où vous le présentez, s'applique aux États (cf le bouquin d'Herman et Chomsky), pas aux associations.

Ah, à propos de votre référence à Goebbels (peu pertinente, puisque la communication sous le IIIème Reich n'était guère démocratique), je vous signale que dans la version anglophone de l'article de Wiki sur la Propaganda (mieux fait que la version française, comme d'hab), est signalée la bonne vieille... Reductio ad Hitlerum.

Sinon, le "lobbying" désigne la pression sur les instances officielles, les décideurs. Ce terme est en France infiniment plus approprié aux tauromaniaques ou aux chasseurs de toute sorte qu'aux défenseurs des bêtes.

Pour Rufo (avec un seul "f"), c'est un pédo-psy très médiatique qui a publiquement pris position dans un débat très polémique (d'ailleurs sans l'ombre d'une argumentation). Quand on est médiatique, on récolte ce que l'on sème.

Quant à la lettre anonyme destinée au youpin, je veux bien qu'il y ait des oligophrènes et des connards parmi les défenseurs des bêtes comme ailleurs, mais c'est toujours pareil, on ne peut pas s'empêcher de se demander si un truc qui discrédite autant la cause qu'elle sert a bien pour origine les défenseurs de cette cause... (ce n'est pas votre bonne foi, que je remets en question).

La démarche de cet article et de ceux qui y font suite est intéressante. Je vous recommande aussi, dans votre logique, la lecture du paragraphe http://fr.wikipedia.org/wiki/Sophisme#Liste_d.E2.80.99arguments_fallacieux, et de l'article anglophone (mieux construit) http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_fallacies.

Je vous signale à toutes fins utiles que des philosophes de formation ont initié une démarche comparable envers les arguments de Francis Wolff , "le" philosophe attitré du mundillo français.
On lira ainsi avec intérêt un article en ligne de Julien Dutant, en commentaire d'un article de Francis Wolff daté de septembre 2007. L'article initial de Francis Wolff dans l'Humanité n'est plus en ligne, mais des extraits en sont cités dans le commentaires.
Ce dernier avait apporté aux arguments de Julien Dutant la réponse suivante.
On lira aussi l'article suivant de Jean-Baptiste Jeangène Vilmer paru dans Libération le 31/08/2010 : "Les sophismes de la corrida".
Francis Wolff y avait répondu le 07/09/2010 : "La vaine rhétorique des avocats des taureaux".
Et JBJV avait rétorqué à son tour le 18/10/2010 : "Descartes, la corrida et l'animal-machine".

Anonyme a dit…

Bonjour,
Vous affirmez l'avoir reçue à votre domicile, mais cette missive (sic XK) est un photomontage utilisant la photo d'une page froissée (téléchargée sur un célèbre forum d'infographistes ) sur laquelle un texte a été ajouté comme le confirme la typographie nette et sans aucune déformation.En aucun cas il ne s'agit d'une lettre, mais d'un photomontage. De plus l'analyse orthographique du texte montre des incohérences. Notamment l'accentuation. Le rédacteur n'est pas du tout un cancre et a tenté maladroitement d'en imiter le style.

Désinformation ?

Alain P.

LUCAS a dit…

Qui cherche à manipuler les gosses?
http://img844.imageshack.us/img844/3706/manipulationenfantantic.jpg

Xavier KLEIN a dit…

Cher Monsieur Alain. P,
N'étant pas un spécialiste en matière de lettres anonymes, je ne saurais vous confirmer si c'est un photopontage.
En tout cas, c'est une photocopie.
Je l'avais tout d'abord jetée (c'est pourquoi elle était froissée), mais après en avoir discuté, j'ai pensé que la meilleure réponse aux saligauds qui se livrent à ces turpitudes, ce n'est pas de les cacher mais au contraire de les publier.
Ceci dit, je n'en fais nullement un fromage, et surtout pas de d'amalgame avec l'immense majorité des "zantis".
Je veux simplement expliquer qu'à force de chauffer les esprits, les plus faibles ou "bas de plafond" passent à l'acte.passent à l'acte.
Malheureusement, dans l'histoire, les précédents sont nombreux.

jo benchétrit a dit…

Ce qui m’étonne toujours avec la perversion, c'est qu'elle parle du lieu de la morale!
Mais pas de LA morale, de SA morale qu’elle dit être LA morale.
un festival d’arguments de mauvaise foi, qui changent selon la saison et ce qui a impressionné les foules perverses par une légitimisation sociale de l’inadmissible cruauté. Depuis le « livre » du prof de philo Wolff, vous avez tous décidé de parler de ce tabou des sociétés modernes, le tabou de la mort.
Il est vrai que la mort est sortie du champ social. On est prié de faire son deuil entre soi, avec un psy, mais pas en invitant les amis pour pleurer tous ensemble, en s’arrachant le visage avec des pleureuses payées pour ça, comme ça se fait dans des pays musulmans. Rire en société être triste en solitude, telle est la règle des temps modernes où ce qui est tabou, c’est la souffrance visible, extériorisée, par peur de l’identification. compassion. Faut aller vite, être rentable, cicatriser de ses blessures sans pleurnicher, rester « admirablement » digne .
Oui, mais est ce que cela veut dire que nous sommes autorisé à tuer pour lever le tabou ?
Drôle de glissement sémantique !
On va tuer un être prisonnier en public pour que tout le monde mate une personne(ben oui !) tuée à petit feu, en train d’agoniser.
Mais ce n’est pas ça qui lèvera le tabou ! au contraire. On est en pleine jouissance du fait que c’est tabou ! et les anti sont en réalité des catalyseurs de jouir. Vous faites de nous votre partenaire en saloperie, du fait que notre indignation vous excite.
de même que le violeur est stimulé par la peur et le NON de l’autre, l’aficionado aime qu’on le conteste sinon, si tout est simple, son esprit peine à jouir va s’ennuyer. Il est bon de lui rappeler que c’est tabou car si c’est permis, il baille.
Voilà pourquoi je juge inutiles les débats publiques entre anti et afic. si le but est de changer l’afic. De le ramener à la raison. Ça, c’est perdu d’avance.
reste à vous montrer en public et dévoiler à ceux qi ne savaient pas que la société a commis plus qu’une faute, un crime par complicité avec des criminels, en se torpillant par un alinéa scélérat à une loi qui représentait pourtant un sacré progrès de l'humanité. Même si elle est loin d'etre parfaite car elle conserve l'idée de l'utilité de faire souffrir dans certains cas, ce qui est une vision de l'animal outil de l'homme, évidemment intolérable si on parle du lieu de l’éthique la plus rigoureuse. donc la plus éloignée de la perversion.

el Chulo a dit…

putain, franchement, qu'on arrête de nous gonfler avec le wolff pregonero et les senoritos de l'OCT.ils ne représentent qu'eux mêmes, ce qui les gonfle d'importance et oeuvrent à la gloire du Dede du Boucou, la nouvelle idole des foules droitisantes de Madrid.
en tous cas lui, consultant à clarin pour sa seule valeur évidemment, et bientôt ailleurs, tire les marrons du feu sous les ors de la république du grotesque ambassadeur de là bas.
à vomir!

JLB a dit…

Vous êtes purement et simplement pathetique mon "mauvais" monsieur...Mettez un peu plus d'ordre et d'"intellectualité" dans vos propos à venir si vous souhaitez etablir un bilan et remonter le moral des adeptes des spectacles de tortures .....Ou alors copiez les propos de vos pseudos intellectuels qui disent, textuellement, que le seul argument concernant cette ignominie (et donc reprehensible de par la loi), ce n'est pas tant la tradition,ni le spectacle, ou l'economie générée( et couverte par les subventions publiques)...non, selon eux c'est assumer et glorifier la violence sur les animaux....Pas très reluisant tout ça et interdit par la loi ,certes, mais surtout par la civilisation en marche ...tout simplement

Anonyme a dit…

L'ami Chulo a débusqué un commentaire déposé içi par un certain JLB. Tout le monde a le droit de s'appeler JLB mais ce JLB là, qui possède une identité Google ou un URL ou je ne sais quoi que je n'y comprends rien, n'est pas moi. Moi je n'ai pas de compte gougueul ou autre. Moi je signe humblement JLB en bas de mes commentaires. Moi, en haut de mes commentaires, il y a simplement écrit "anonyme a dit...". Il a l'air de pas aimer la corrida alors que moi j'adoooooooore.
Ceci dit afin que nul n'en ignore et surtout pas le maître de ces lieux.
JLB l'authentique.
A la niche l'autre, alllez, couché, zou !