Humeurs taurines et éclectiques

lundi 27 avril 2009

ESCAPADE SEVILLANE: VIVIR?

Pour beaucoup Séville est un must.
Ah l'horrible mot anglais!
Pour certains Séville est le lieu de la monomanie taurine, et de tout le bazar qui l'accompagne.
Pour moi Séville est l'opportunité non pas du rêve, mais de la rêverie.
Flâner, jouir du contraste de l'air torride, puis des ruelles fresquitas, humer le pavé mouillé de l'aube ou les après-midi jasminées des jardins de l'Alcazar, voir s’égrener les heures et le temps fuir si futilement, alterner la douceur des yemas et l’iode du fino. Aimer, peut-être!
Mourir à Venise quand on meurt un peu chaque minute si délicieusement à Séville?
En quelques touches éphémères, une invitation à l’évasion.

Xavier KLEIN
Un palmier des jardins de Murillo

Femmes! Femmes! Femmes!Los baños de Doña María de Padilla Flamenco en el Corte Ingles (1) Flamenco en el Corte Ingles (2)La torre de oro?Los jardines del AlcazarAvenidad de la ConstitutionLéger différéDe capoteDe muletaPeople en la plazaSiempre de capote

6 commentaires:

ludo a dit…

tiens, de la lecture pour apporter de l'eau (de l'eau ??? pero que horror ! )à nos moulins :

http://rincon-taurino.blogspot.com/2009/04/que-contentos-andaran-algunos-en.html

don victorino, lui, est lucide et autocritique; le "paleto" est un vrai , simple et intelligent citoyen aficionado. ne se tapa la cara.

ludo

Xavier KLEIN a dit…

Ludo,
Tu auras bien compris qu'il ne s'agit pas dans cet article de défendre ce lot de Séville, sans présence, soso, flojo, etc.
Un lot bien décevant.
Il s'agit d'éviter que l'on ne juge pas un élevage sur une, deux ou trois corridas, et même sur une temporada avec des avis péremptoires et définitifs.
Depuis que je vais aux arènes, j'ai vu des dizaines de lots de Miuras par exemple. Il y a des "années à Miura" et des cycles de 4 à 5 ans.
Un élevage se juge sur la durée...
Cordialement.

ludo a dit…

cher xavier,
non seulement j'avais intuité mais cet article apporte un éclairage sur le fait que le victorin sait de quoi il parle : quand son vin est court ou maigre en bouche il peut en parler, le comparer avec ses grandes cuvées dans ses grandes années. ce que tu tempères depuis le début il en donne la preuve. mais à mon avis morante fut en dessous de son second, le plus encasté (vu depuis télémolés ).
abrazo.

ludo

Xavier KLEIN a dit…

Il est toujours difficile de parler de ce genre de corrida: le syndrome de l'oeuf et de la poule, qui est cause de quoi?
Encadré par 2 éleveurs, l'accord s'est rapidement décidé sur la "falta de presencia y de motor" de bestioles aux charges courtes, indécises et inabouties.
Morante, pour obéir à son âme et à son style, doit pouvoir se confier. Comment le faire avec un partenaire qui ne s'engage pas?
Un commentaire d'un de mes voisins (viscéralement et irrémédiablement andalous ET sévillan) pourrait toutefois te donner quelque crédit: "-Qu'a t-il jamais prouvé celui là? Curro ou Rafael ont prouvé, mais lui? Une opération marketing, c'est ce qu'il reste encore jusqu'à preuve du contraire..."

el chulo a dit…

he, mes doux amis, casas etait "invité" par le roi, avec sarko, zidane, castella, jallabert fils et romero redevenu romarin!
il s'est dit sbjugué par seville et la corrida.
sarko!
nous touchons le fond!
pour le reste;, totalement d'accord avec vous, victorino sait très bien mesurer jusqu'où il n'aurait pas dû aller!
mais bon la planche à billets a ses charmes aussi!
et ceci n'est pas une science exacte, au moins lorsqu'il "reste" de la caste!

el chulo a dit…

bon , en plus notre dede national "découvre" morante et les artifices de ponce qui "inventait" les toros!
me cago, me cago, me cago.
la corrida a toujours été faite de ces coups de balanciers.
opportunisme?
bon, je continue sur pio moa!
me cago!